L'histoire du Lundi perdu

LUNDI 11 JANVIER 2021 : LUNDI PERDU OU LUNDI PARJURÉ

Le Lundi perdu est une tradition bien connue des Tournaisiens, dont la plus ancienne trace écrite remonte au 13e siècle.

L’occasion pour les Tournaisiens de faire la fête autour d’un bon repas, après s’être doucement remis des fêtes de fin d’année…

Selon une ancienne coutume, notables et propriétaires terriens organisaient le lundi suivant l’Epiphanie destribunaux extraordinaires. La population était invitée et conviée aux assises judiciaires, aussi appelées « plaids généraux », pour dénoncer les crimes qui avaient échappé aux autorités lors de l’année qui venait de s’écouler. Ceux qui avaient connaissance de meurtres, de brigandages, incendies criminels, vols, viols, calomnies ou encore usures étaient tenus de les déclarer, d’autant plus que serment avait été prêté (on avait juré sur les saints !). A la fin de cette journée, les notables organisaient un grand repas auquel les manants étaient invités à participer moyennant paiement (en monnaie ou en nature). La date de ces assises était fixée au lundi qui suivait l’épiphanie et s’appelait, dans certains textes du Moyen Âge, parjure delunds (de dies lunae, jour de la lune).

Lundi perdu billets roi.jpg

Dans ce contexte, le terme parjuré peut prendre plusieurs significations. La plus plausible reste celle où la population ne dénonçait pas les crimes malgré le serment fait, d’où le parjure. Une autre ex­plication communément admise est étymologique : le terme « parjurer » est la contraction du verbe « jurer » et du préfixe « par » qui indique la perfection, le caractère exceptionnel du serment. Une troisième explication plus fantaisiste se rapporte au parjure des Rois mages, qui ne revinrent pas vers Hérode indiquer le lieu de naissance de l’Enfant Jésus.

L’origine du nomLundi perdu est, elle, toute simple. Le jour de ces tribunaux, on ne travaillait pas. Pour célébrer la journée, on prenait un congé sans solde. Ce lundi est donc, en effet, un jour chômé, c’est-à-dire perdu pour les travailleurs.

>>> Merci à Nicole Demaret, Conservatrice Honoraire du MuFIm, Musée de Folklore et des Imaginaires (anciennement appelé « Maison Tournaisienne »), pour ces éléments historiques.

Petite anecdote...

Saviez-vous que cuisiner le lapin, à l'époque, était signe d'abondance?

Dès lors, et pour éviter que les convives ne soient trompés sur la marchandise en mangeant... du chat (les rues étaient envahies de chats errants, et il se disait que leur chair avait le même goût que le lapin!), le plat principal était servi avec tous les morceaux de l'animal aux grandes oreilles : pattes, coeur, poumons... et même la tête !

Désormais à Tournai, le Jour J, tous les habitants ont pour habitude de rentrer leur(s) chat(s) à la maison, en attendant la fin de notre tradition ancestrale, le Lundi perdu !

Emportez votre menu "Lundi Perdu"!

Vous souhaitez célébrer avec votre bulle familiale cette tradition séculaire tournaisienne? Nos restaurateurs et traiteurs tournaisiens ont retroussé leurs manches pour vous proposer leur menu "Lundi perdu" à emporter !

Retrouvez ici les bonnes adresses tournaisiennes qui vous permettront de goûter le lapin et la célèbre salade tournaisienne.

Dépêchez-vous, il ne reste que très peu de temps pour réserver votre repas de ce weekend et du Lundi perdu !

Envie de cuisiner vous-même, à la maison?

Découvrez la recette de notre salade tournaisienne traditionnelle !

Visuel_Lundi perdu.jpg
News

News

Nous partageons avec vous les anecdotes, les actualités et les plus belles photos de Tournai !

Nous partageons avec vous les anecdotes, les actualités et les plus belles photos de Tournai !

A faire

A faire

Choisir vos activités en fonction de la thématique de votre choix.

Choisir vos activités en fonction de la thématique de votre choix.